Sophia DUCCESCHI JUDES vous invite dans son espace de création et d'écriture...

 

N.B. Les textes sont mis à disposition dans un but de partage et de transmission. Il sont tous intégralement protégés et ne peuvent faire l'objet d'aucune utilisation sans autorisation préalable. Pour des raisons de confidentialité, tous ne sont pas encore accessibles.

Quelques éléments du parcours de l'auteur

Née en Novembre 1962 dans le Gard,

Sophia DUCCESCHI exerce en qualité de Psychothérapeute – Psychanalyste et criminologue à Paris depuis 15 ans.

L'auteur est une autodidacte qui souhaite renouveler et approfondir en permanence ces connaissances théoriques et revendique d'être encore étudiante à 55 ans !

Durant des années, elle fut membre titulaire du SNPPsy,

Très impliquée durant 10 ans dans les cycles de formation des Séminaires Psychanalytiques de Paris (J.D.Nasio),

Formée à l'animation de groupe, à l'aide à la parentalité, à la relation d'aide de C. Rogers mais aussi à la psychologie, à la psychanalyse et à la psychopathologie au sein de l' I.C.H.

Elle a suivi l'enseignement d'un D.U. de "Psychopathologie des troubles des conduites alimentaires",

Est engagée depuis 16 ans dans une psychanalyse personnelle,

 

De 2012 à 2014 elle se perfectionne en psychopathologie lors d'un cycle de 2 ans d'enseignements au sein de l'EPHEP (Ecole Pratique de Hautes Etudes en Psychopathologie). Cet enseignement lui a permis son inscription définitive sur le registre des Psychothérapeutes d'Ile de France, par l'Agence Régionale de Santé.

Le mémoire intitulé "La Prison, lieu de soin paradoxal" est issu de cet enseignement.

 

Fin 2015, elle obtient Diplôme Universitaire de criminologie appliquée à l'expertise mentale (Paris Descartes). Ce qui l'amène, aujourd'hui, à réaliser des expertises psychologiques dans le cadre d'enquêtes préliminaires.

Pour parfaire cette nouvelle orientation professionnelle, elle se rend en milieu carcéral à raison d'une journée par semaine. Une de ses réflexions actuelles est la lutte contre la récidive ainsi que celle des motivations du passage à l'acte.

Le mémoire intitulé "Difficultés de l'expertise dans la clinique de la paranoïa" est le fruit de cet enseignement.

 

Elle obtient en 2016 un nouveau D.U. toujours à Paris Descartes : "Emprise sectaire, processus de vulnérabilité et enjeux éthiques"*. Afin de clôturer cet enseignement, elle écrit son mémoire sur un thème de société très actuel : "L'emprise mentale 2.0, ou les processus psychologiques en jeu dans l'endoctrinement via Internet".

Elle aimerait pour l'avenir travailler sur l'élaboration d'une prise en charge pertinente auprès des personnes dont la pensée s'est radicalisée. Et travailler à la frontière du carcéral et du judiciaire. 

 

Sophia DUCCESCHI est inscrite depuis 2012 sur le registre national des psychothérapeutes auprès de l'Agence Régionale de Santé sous le numéro

ADELI 750008948.

 

Depuis de nombreuses années, elle propose des psychothérapies de type analytique répondant aux besoins des perturbations psychologiques les plus variées, elle est spécialisée dans le prise en charge des troubles du comportement.

 

L'auteur tient particulièrement à  conserver un caractère social, caritatif à une partie de son activité :

 

Elle s'engage aussi tout particulièrement dans l'accompagnement de personnes ayant subi toutes sortes de maltraitance,  sexuelles en particulier. Cet engagement s'exprime dans un partenariat avec l'association SVS (Stop aux Violences Sexuelles) mais aussi d'anciens adeptes de mouvements sectaires.

 

Bénévole durant 2 années auprès des populations défavorisées au sein du SAMU SOCIAL de Paris,

 

Elle fonde en 2008 avec d'autres thérapeutes l'association Vaincre Anorexie & Boulimie à Paris. Soucieuse d'élargir les actions en lien avec l'adolescence dans ce cadre associatif, elle transforme la structure qui devient en 2016 l'association Pleine Parole dont elle est désormais directrice.

 

Elle est intéressée depuis toujours par la réflexion sur la clinique contemporaine : addictions, troubles du comportement, troubles borderline, personnalités psychopathiques, passages à l'acte délictueux.

Son ouvrage "Portraits de folies ordinaires" est en quelque sorte, la trace de cet intérêt.

 

Même si l'auteur aime écrire, il s'agit plus de partager, de faire connaitre, d'expliquer que de construire une carrière littéraire. L'auteur dit à  ce sujet :

 

"Les mots sont précieux, c'est mon outil de travail au quotidien mais pas forcément ceux qui parlent de prouesses intellectuelles, pas seulement ceux qui se cachent dans les replis du papier, non, ce sont les mots les plus simples de chacun qui m'importent : signifiants d'histoires uniques, sorte de pigeons voyageurs de l'esprit humain !"

 

___________________________________________________